Portrait de Sezanette : l’interview de la semaine #1

Chaque semaine, une Sezanette revient sur la relation qu’elle entretient avec la marque, ses coups de coeur, ses déboires… bref, comment « Sezane » s’invite dans son quotidien. Cette semaine, on vous présente Léa.

Salut c’est quoi ton petit nom ?
– Léa.

Comme les bottines ?
– Oui

T’en as dans ta penderie ?
– Oui, mais je les ai complètement destroy à force de les mettre. Elles sont couleur camel.

Tu kiffes qu’elles aient le même nom que toi ?
– Rien à foutre. Elles pourraient s’appeler Hugette, Mario Bros ou Bidet que je les aurais acheté tout pareil.

Le concept de donner des prénoms aux pièces Sézane, t’en penses quoi ?
– Bah pas grand chose. J’imagine que c’était ça ou des noms de fleurs…

C’est quoi ta dernière commande Sézane ?
– C’était à l’Appartement, un peu avant Noël. Y avait beaucoup de monde, c’était pénible. Y a limite autant de vendeuses que de clientes là dedans et pourtant j’ai pas réussi à repartir avec ce qu’il y avait de prévu sur ma liste mais tout autre chose : un pull couleur moutarde pour offrir à ma soeur et un bonnet pour moi. Plus de 30 minutes de queue à la caisse. D’ailleurs j’en profite : quelqu’un pourrait rapprocher les petits gâteaux et les rafraîchissements coté caisses et cabines d’essayage ? A l’entrée, ça sert à rien, si ce n’est commencer son shopping avec les doigts gras.

Et alors, question typique de Sezanette : le pull, le bonnet, ça gratouille ou ça chatouille ?
– Ca tient chaud !!

Ta pièce Sézane fétiche en 2018 ?
– Les Low Django léopard… Graou quoi ! Quand je les mets ça pimpe toute la tenue.

Et pour 2019 ?
– En ce moment, je porte le bonnet tous les jours ! Mais en même temps on est le 4 janvier ! C’est l’Hyppolite gris avec des fils argentés et il va très bien avec mon manteau en laine (pas un Sezane !)

Ok, on va parler thunes. Ton budget annuel c’est quoi, t’as une stratégie pour financer ta fringuale Sézane ?
– Je grignote entre les repas ! Je porte rarement plus d’une pièce Sezane par look et je varie pas mal les marques. Je suis les collections, si j’ai le coup de coeur, j’achète directement sur Internet. Il m’arrive d’aller en boutique mais c’est plutôt pour offrir ou traîner avec les amies. J’essaie, mais en général c’est plutôt à la boutique solidaire qu’il m’arrive d’acheter des trucs imprévus ! Si une pote y passe, je lui envoie un petit message avec mes pièces favorites au cas où elles y seraient. Voilà, donc globalement, j’ai un budget très raisonnable !

Pourquoi acheter chez Sézane ?
– C’est un style qui me va très bien. Ca se porte très facilement, tu peux passer du travail à la soirée sans rien changer (sauf la petite retouche maquillage) ! Je suis loin de tout aimer par contre… Mais je suis toujours certaine d’y trouver un petit quelque chose qui va me plaire ou qui fera plaisir à quelqu’un.

Dernière question, sur une échelle de 0 à 10 (10 étant la Sezanette Ultra, celle pour qui une cure de desintox est indispensable), tu te mettrais quelle note ?
– huuuum…. 6/10 . J’adore mais les prix et les coupes souvent très straight font que même si j’aime beaucoup, au final, j’achète plutôt des accessoires…

Merci Léa d’avoir été la première à passer sur le grill !
– Pfff mais de rien ! Nan mais vous êtes vraiment tarées…

Heu.. t’es pas en off là
– bah tant pis, assumez un peu !

Bon. Je coupe.
– Vas y, ouais. Nan mais vous avez rien d’autre à faire, sérieux ?

Interview réalisée par I.J.

Toi aussi, t’as ton mot à dire ? Tu veux être la prochaine Sezanette de la semaine ? Contacte le collectif !

2 réflexions au sujet de « Portrait de Sezanette : l’interview de la semaine #1 »

Laisser un commentaire